Transmission

 

Transmission repose sur l’altération de données visuelles survenant au sein d’un groupe d’individus.

Tout commence par une image source : photographie d'identité, issue de la presse ou buzz médiatique, sa fonction première est d'illustrer le plus fidèlement possible un fait ou un événement. Cette source est ensuite envoyée par courriel à une personne, avec pour seule instruction de retransmettre le plus fidèlement possible l’image en question. Une fois la « copie » effectuée, chaque participant me fait parvenir sa reproduction. Sa photographie est alors renvoyée à une nouvelle personne, et ainsi de suite 15 fois d'affilée. Le principe rejoint ainsi le jeu du « téléphone arabe » : reproduction après reproduction, l’image source est de plus en plus altérée. Je n’interviens moi-même jamais dans le processus, que l'image soit tronquée ou qu'elle soit à l'envers. Le processus complet est finalement présenté sous forme d’un collage numérique, produit aléatoirement.

Conceptuellement comme techniquement, chaque participant devient l'acteur d'un processus de création, mais aussi de suppression de données. On peut concevoir chaque personne comme le composant d’un large processus, traitant, modifiant, « digérant » des informations. Le résultat de ce processus est une représentation graphique de l’altération progressive, involontaire et incontrôlée de données sensées être retransmise le plus fidèlement possible.