PRIVACY

[WORK IN PROGRESS]

 

La série Privacy s’intéresse au cas de l’attente à un arrêt de transports en commun. Il s’agit d’une pièce à la mise en scène discrète, sans jeu ni intrigue à proprement parler, faite de décors réalisés à la chaîne. Le photographe y joue le rôle de metteur en scène, plaçant des personnages issus de plusieurs clichés différents.
 
Chacun d'entre eux revendique sa propre identité, mais se noie dans une masse d’usagers désincarnés, perdus au milieu d’un environnement terne et répétitif. Les protagonistes forment ainsi un ensemble indéfini, un groupe malgré eux. Ils pourraient profiter de leur attente commune pour amorcer une discussion avec leurs voisin·e·s, observer les alentours ou, plus généralement, profiter de cette période de temps imposée. Au contraire, la plupart d'entre eux meublent tant bien que mal leur présence sur scène, faisant se succéder une série d’activités superflues : scruter le bout de la rue dans l’espoir de voir arriver le transport tant attendu, regarder dans le vague sans poser les yeux sur leurs compagnons d’infortune, sortir leur téléphone de leur poche, le ranger, à nouveau observer le bout de la rue.