Natures Mortes à la malbouffe

 

Ce diptyque, inspiré des Vanités de la Renaissance, utilise de la nourriture issue d’une grande entreprise de restauration rapide. En reprenant les codes de lumière et de mise en scène des natures mortes baroques, ces deux photographies substituent les sujets qui y sont habituellement illustrés : les fruits mûrs deviennent des hamburgers, la vaisselle richement ornée se transforme en emballages plastiques. Mais les deux compositions restent quasiment identiques à celles des peintures qui les ont inspirées : la Nature morte au grand verre de bière de Jan Jansz Van de Velde (1647) et la Nature morte à l'aiguière d'argent de Willem Kalt (~1655-1657). Il s'en dégage une tension entre un sujet et une esthétique radicalement anachroniques.